Le rooibos, une boisson pour sortir de l'épuisement

 

Le rooibos est une boisson traditionnelle d’Afrique du Sud. Il signifie « thé rouge » en langue Afrikaans, mais n’a du thé que la saveur et le plaisir que les amateurs peuvent avoir à le déguster.

Il est issu d’une plante, Aspalathus linearis, dont les feuilles sont fermentées et séchées pour être utilisées en infusion.

Le rooibos est une boisson très agréable à consommer, et qui possède de nombreuses vertus. Il ne contient pas de caféine (ni de théine d’ailleurs, puisque ces deux molécules n’ont de différent que leur nom) et est très riche en anti-oxydants. Ainsi il est bénéfique pour la santé à de nombreux points de vue.

Une plante aux nombreuses vertus

Il facilite la digestion, soulage les crampes d’estomac, les coliques et les diarrhées. Il possède également une action protectrice sur le foie et active la régénération des cellules hépatiques.

Son action positive sur la peau a également été démontrée, notamment sur l’eczéma et autres allergies.

Il contient de nombreux polyphénols anti-oxydants, et offre ainsi une protection contre les radicaux libres. Ainsi une consommation régulière de rooibos prévient des risques de vieillissement prématuré et diminue les marqueurs de risque cardiovasculaire. Il limite également le vieillissement cérébral en diminuant l’accumulation des peroxydes lipidiques dans le cerveau.

Ses nombreux polyphénols lui confèrent également des propriétés anti-cancer. Une étude a démontré son efficacité in vitro sur le cancer de la peau.

En outre, une étude de 2017 a montré que le rooibos était un protecteur contre les risques d’AVC.

Rooibos et sevrage des excitants

Il y a quelques année le rooibos m’a aidée de me désintoxiquer, et je pèse mes mots, du thé noir dont j’étais une adepte. Addiction sans aucun doute liée à mon état d’épuisement de l’époque.

En effet, c’est bien là le dangereux paradoxe des excitants. En provoquant le fameux « coup de fouet » dont nous avons besoin sur le moment, ils nous donnent l’impression d’être moins fatigués. Mais cette stimulation des glandes surrénales contribue à leur épuisement insidieux, qui nous pousse à augmenter les doses de café, de thé pour «tenir». C’est un cercle vicieux.

D’autre part, l’organisme dépense beaucoup d’énergie à éliminer les excitants qu’il considère comme des toxines, creusant un peu plus l’épuisement surrénalien.

Se sevrer des excitants peut sembler difficile voire, pour certains, insurmontable.

Outre la question de l’habitude (le fameux café du matin ou celui de la fin de repas), la période de sevrage sera probablement faite de moments de fatigue, du moins en la ressentant davantage, de migraines parfois, d’énervement. Autant de signes d’un retour à l’équilibre de l’organisme qui élimine petit à petit ses résidus toxiques.

La régénération des surrénales passe par là et aura bien lieu, avec du repos, un apport de minéraux en quantité, une bonne gestion du stress qui implique parfois de revoir complètement son mode de vie. Le soutien des plantes adaptogènes, telles que celles que l’on retrouve par exemple dans les mélanges Adreno ou Endocrino, sera parfois nécessaire et bienvenu.

Mode de préparation

Le rooibos se prépare comme le thé. Les feuilles doivent être conservées dans un endroit sec, à l’abri de la lumière ;

Comptez une cuillère par tasse, laissez infuser les feuilles dans une eau à 95° pendant au minimum 4 à 5 minutes, et jusqu’à 5 à 10 minutes pour favoriser la migration des principes actifs.

Je trouvais les infusions de plantes parfois un peu fades. Avec le rooibos j’ai retrouvé la puissance gustative du thé, avec de nombreux avantages pour ma santé.

Alors, prêts à essayer ?

Sources: American Botanical Council. Clinical Trial Shows Cardiovascular Benefits for Rooibos, Popular Antioxidant Herbal Tea from South Africa, 10 septembre 2008. cms.herbalgram.org
Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Rooibos, Nature Medicine Quality Standard, décembre 2004.
www.naturalstandard.com

Article rédigé pour le blog Regenerescence

 
Hello Nobo